Abonnez-vous gratuitement maintenant.

Abonnez-vous gratuitement maintenant.
Deux hommes à la mer

Deux hommes à la mer

History | Publié le June 9, 2009

Soudain, la croisière ne s’amuse plus...

C’est le genre de journée dont on voudrait qu’elle ne finisse jamais. Nous sommes à bord du Norwegian Sun en ce 31 décembre 2005. Ayant quitté Houston deux jours plus tôt, nous nous dirigeons vers les Bahamas. Nous sommes rendus à mi chemin entre la Floride et Cuba. Ma fille s’amuse dans la piscine des enfants située au 11e pont. Pour ma part, je la surveille du pont supérieur tout en scrutant l’horizon. Sans réaliser que le navire tourne en rond depuis une vingtaine de minutes…

Soudain, la voix du capitaine se fait entendre à travers tout le navire. Il nous dit que son équipage est à la recherche d’un homme perdu en mer. L’opération de sauvetage a démarré après qu’un passager ait vu quelqu’un se débattre entre deux vagues. Cette annonce incongrue, digne d’un film de fiction, a l’effet d’une bombe dans notre havre d’insouciance. La plupart des passagers cessent de se faire bronzer et se joignent aux recherches, certains avec leurs propres jumelles. Un rare silence enveloppe l’ensemble du navire, tout le monde est à l’affût. Et l’impossible se produit. La sirène du Norwegian Sun résonne à plusieurs reprises dans l’immensité de l’océan.

Quelques instants plus tard, ce n’est pas un, mais deux humains qui agitent des avirons au bout de leurs bras dans une embarcation de fortune. Sans tarder, six membres d’équipage prennent place dans une chaloupe de secours et se dirigent promptement vers les pauvres malheureux. La chaloupe décrit tout d’abord de larges cercles autour des deux inconnus, puis se rapproche de la mystérieuse embarcation. Après une conversation à distance d’une quinzaine de minutes, l’équipage revient au navire, deux des sauveteurs sont remplacés, l’un par un docteur, apprendrai-je plus tard.

À ma grande surprise, l’équipage remplit la chaloupe de nourriture et de bouteilles d’eau. Finalement, après une autre ronde de discussions, la chaloupe de secours revient avec les deux individus. Le capitaine annoncera plus tard qu’il s’agissait de deux Cubains qui tentaient de rejoindre la Floride, au péril de leur vie. L’un des deux malheureux était dans un état de fragilité trop avancé pour les laisser continuer leur odyssée désespérée de 125 milles. Ils ont été conduits au centre médical du navire et des garde-côtes des États-Unis les ont récupérés par hélicoptère dans la soirée. Pour eux, la nouvelle année n’aura pas été source de réjouissance, mais un triste retour à leur case départ.